• Qui suis-je pour rester là ?

    Ces ricanements incessants résonnent dans mon esprit

    Les minutes défilent, leurs déferlantes de conneries aussi

    Gard à celui qui ne saurait rire... "tu connais le second degré ?

    Si t’agis pas par mimétisme tu ne seras jamais intégré

     

    Ne fais pas cette tête d’enterrement, entre dans le mouvement

    C’est ta dernière chance d’entrer en scène, allez, critique les absents

    Ce n’est pas méchant, juste un simple jeu pour faire passer le temps

    Allez, écrase les, ais de l’ambition, tu ne vaux pas mieux pour l’instant"

     

    Que faire ?  Ma présence est insignifiante, le fossé trop important

    Est-ce que je cautionne si je reste juste là discrètement ?

    Et si je dénonce et que personne ne me suis ? J’ai lâchement peur

    J’ai préféré me taire plutôt que déplaire comme si j’étais des leurs

    Alors que j’aurais pu m’affirmer en défendant mes valeurs

     Mais je suis resté là. Silencieuse. Mais qui suis-je donc pour rester là ?


  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Novembre à 17:53

    Entre ceux qui harcèlent et ceux qui n'interviennent pas, la séparation est mince. Ton texte reflète bien ce phénomène, ce sentiment de culpabilité face à ces situations. J'aime beaucoup ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :