• On est tous et toutes concernés...

    Aujourd'hui c'est la journée de la femme. Et si elle existe c'est que non, les femmes ne sont toujours pas traité comme l'égal des hommes, même en France. 

    Qu'est-ce qui fait dans le fait d'être une fille (parce que t'es né dans un sexe féminin)  qu'on ne sera pas considéré de la même manière ? A égalité ? Pourquoi les privilèges masculins subsistent encore ? 

    *** 

    Hier soir, il devait être 21 h , je sors du ciné avec une amie. Sur le trottoir j’aperçois un petit vieux qui marche lentement, j'me dis qu'il doit avoir du mal à avancer. (le pauvre!) Il ralenti jusqu'à s'arrêter, comme si il nous laissait passer alors qu'il  y avait la place sur le trottoir. Suite à ça, j'ai peut être vécu les deux secondes des plus flippantes de ma vie. Je vois qu'il me regarde, ses yeux semblent sortir de ses orbites, j'ai jamais vu un regard qui m'a semblé aussi pervers. Il était certainement défoncé. Et puis pas si vieux que ça, 50 ans, 60 peut être. Il me fixe, je vous fais pas le schéma d'où il a regardé ensuite. On a commencé à accélérer, presque courir pour le fuir. Il a bien du reluqué notre cul. Ca paraît peut être rien, c'est pas grave, ça arrive... Mais imaginez tout ce qui a pu lui passer par la tête. 

    Petite rue noire, un homme qui attend le passage de deux jeunes filles sur le trottoir. Ca fait froid dans le dos non ? 

    Petite rue noire, une femme qui attend le passage de deux jeunes garçons sur le trottoir. Vous pensez que c'est normal que ça paraissent moins flippant ? 

    J'ai halluciné de la situation, merde même dans une petite ville, pas si tard, dans un endroit calme, le temps de traverser une rue on a eu le temps de croiser ce genre de type.Et on a eu peur. C'est le moment où on se fait des scénarios dans la tête se rappelle ce qu'on nous a enseigné : hurler, courir, taper au bon endroit. Plus que jamais j'ai trouvé utile de le savoir. Parce qu'on peut pas s'empêcher de penser que ça aurait pu être nous... 

    Je n'aime pas l'idée d'avoir eu peur, de ne pas avoir pu tenir son regard, lui montrant bien qu'il me faisait peur. Mais aussi en s'empressant de le dépasser, comme si en le frôlant il pouvait encore, m'aborder, ou m'attraper. Je hais l'idée de me dire que ce genre de chose peuvent arriver parce que je suis une fille. 

    *** 

    "Parce que je suis une fille" cette phrase revient trop souvent comme pour expliquer une fatalité. Et pourtant ce n'est pas normal, mais c'est banal. Mais du coup on en a pas tous et toute conscience. Pas tous conscience qu'il y a encore des progrès à faire en terme d'égalité homme/femme. 

     

    Je hais toutes ces histoires du quotidien, ses blagues ou encore ses inégalités dans le monde du travail. Toutes ces choses même fourbe qui te ramène au fait que tu n'es "qu'une fille" et que tu dois rester sagement assigné à ton rôle de femme. C'est pour ça qu'aujourd'hui on doit encore se battre. Ce n'est pas qu'un combat de femmes, on est tous et toutes concernés. C'est trop demandé  d'être un être humain à part entière qui mérite sa dignité ? 

    8/03/2014


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :