• Mes pensées

    Au fil de mes pensées... de mes humeurs, de mes états d'esprit. A l'allure d'un journal intime où je dépose mes difficultés. Beaucoup d'écrits certainement inintéressants, j'ai posé ses mots, pour extérioriser. Prenez le risque... ou pas... de vous aventurer dans une partie plus brouillon, plus sombre parfois de moi même.

  • J'ai dépassé la peur. J'ai continué d'avancer à l'aveugle en mettant mes mains devant mon visage pour me protéger. Lente immersion de l'autre côté des barrières. Je distingue plusieurs dimensions. Je me perds dans la réalité. Si elle existe. Je ne sais plus si je rêve ni si je vis. Mon instinct ne me guide plus rien. Ma tête ne parvient plus à raisonner. Tout est ressentis. Que je ne parvient pas à rationaliser. Mais ça fait du bien. Je suis plongée dans une douce folie. Apparemment c'est ma vie aujourd'hui. Je respire un bon coup, et je fonce. Je fais comme si j'étais à l'aise, puis finalement je le deviens. Tout coule de source, puis parfois c'est le bordel dans ma tête. Je me sens heureuse, mais je me sens toujours cette larve. Mais ça va. Ma nouvelle vie commence à peine, mais ça y est j'y suis engagée. Parfois je me demande comment je suis encore debout. Il y a maintenant 2 mois j'avais la confirmation que j'avais tout réussi. Mais j'ai franchi la ligne d'arrivée totalement dénuée de force. Puis la joie tant attendu ne fut pas au rendez-vous. Je suis lasse et désespérée. Je me sens seule. Je n'ai pas envie que ça change. Je n'arrive plus à ressentir vraiment. Les émotions s'empare de moi sans jamais m'atteindre au cœur. C'est étrange comme sensation. Aucun cri ne saurait sortir. Aucune larme. A quoi  ça sert de m'être battu ? A quoi ça sert d'avoir réussi ? A quoi ça sert de ne plus trimer à vivre ? ... Mais merde la vie ! Fais moi un signe !  Je veux du bonheur ! Je veux être secouée ! Je veux me sentir vivante ! Je mérite d'être heureuse non ? Je ne veux plus me battre pour ce putain de bonheur, j'ai assez donné ! Je me sens vide. Je ne provoquerais pas le destin. Il n'y a rien. Je ne fais rien. Je ne suis rien... Puis tu m'as prouvé tout le contraire. Tu étais déjà là. Le bonheur s’infiltrait déjà doucement. Et je me sens...une belle personne à travers tes yeux. Et ça fait du bien. Là tout de suite maintenant, je suis confiante. C'est étrange. Mais sache que c'est grâce à toi. Tout à l'heure je te serrerais dans mes bras, et j'espère que tu ressentiras toute la reconnaissance que j'ai pour toi. 


    6 commentaires
  • Je ne sais pas quoi faire. J'me sens tellement partagée par des sentiments contradictoires. Je suis vraiment motivé à avancer à rassembler ma volonté et pourtant j'me sens tout autant attiré vers le néant. Faut que je me calme. Mon cerveau est tout embrouillée. Mon cœur affolée. Ma respiration trop forte. Remise en question violente. Trop brutale pour mon esprit. J'crois que je me suis trop fait confiance. Et tellement pas assez d'un autre côté. J'sais pas doser. Rien. J'me suis désarçonnée toute seule. Alors que je n'avais pas de rythme stable. J'vivais sur mon équilibre instable. Là j'ai même plus mon équilibre foireux. Juste pas d'équilibre. Rien de forgé. Tout en construction. Tout en destruction. Où je vais ? J'ai peur sous le coup de mon impulsivité de faire des conneries. De dire des choses ce que je ne pense pas. De ne pas être honnête. J'me sens dépassée. J'sais pas me gérer. J'y vois pas clair. Alors comment voulez vous que j'y voie clair chez les autres. Que faut-il que je fasse ? Et puis j'en ai marre d'être en mode "Manque" j'suis pas dans mon état "normal". J'suis pas lucide. Mais j'ai besoin d'agir. Là maintenant. En bien en moins bien je sais pas. Mais faire quelque chose. Ecouter mon cœur et foncer dans le mur. Ou écouter ma raison qui  ne s'est plus si elle a raison. J'suis perdue alors j'écris ces quelques mots, pour que ça sorte sans savoir si ça m'apaise...


    13 commentaires
  • Après refoulement de l'orage. Après sentiments d'insatisfaction et de médiocrité. Je me sens vide. Insensible. Sans cœur.  Sans douleur. Sans raison. Incapable de sourire. Incapable de ressentir. Sans avis. Sans envie. Parfois des réactions de mon corps mais mon esprit reste meurtri. Je me sens calmement dénuée de bien-être. Il me semble vouloir disparaître. Ce vide m'insupporte, seul sentiment qu'il m'apporte. Le vide me laisse simplement dénuée de vie.


    1 commentaire
  • J'ai l'impression d'être dans ce monde et hors du monde

    Que chacun de mes mots se heurtent et se perdent

    Que la vie s'active autour

    Mais que les mouvements demeurent insignifiants

    Que si je suis, je suis invisible

    Que si je laisse sortir, je suis une bête sauvage

    Alors que dans moi c'est autant le feu et le néant

    Que je sois calme ou agressive

    Y a rien. Ca déborde.


    4 commentaires
  • Souvenirs...parce que j'en ai envie... je me contenterais juste d'y replonger en pensée...

    Je ferme les yeux. J'ai décidé d'arrêter de lutter. Je respire. Bientôt je vais abréger mes douleurs. Oublier ma souffrance. Ne plus être en pleine possession de ma conscience. Des tensions continuent à monter dans mon corps. Je m’assoit dans le creux de mon lit. Je mets mon casque sur mes oreilles, prête à m'évader...ou pas. Dans le fond rien n'est encore joué. Il est encore temps de faire machine arrière. Mais j'aime cruellement jouer. Me tester...je prends le risque ou pas? Je n'ai qu'à jouer avec le feu, on verra bien après. Alors je reprend un rasoir. Depuis le temps je sais comment extraire les lames plutôt facilement mais pas franchement délicatement... quelques bouts de plastique et les lames m'éclatent dans les doigts. Je saigne. Autant continuer. La vue du sang m'appelle. Les tensions que je ressens sont plus fortes que jamais. Ma respiration s'accélère. Mes pensées s’entremêlent. J'ai peur. J'ai mal. Je tremble de l'intérieur autant calmer mes ardeurs. Et puis de toute façon je ne suis qu'une merde dans un sale état, incapable d'arrêter de souffrir toujours et encore. Putain je me hais. Culpabilité. Mais merde qu'est-ce que tu attends ? Coupe toi. Maintenant. Je caresse mon avant bras de ma lame. Je me lance. D'abord doucement puis d'un trait. Je ne pense plus qu'à ça. Je sens ma peau qui cède, moment électrisant. C'est la douleur...ou pas. C'est le sang qui se libère. Je recommence. Je prend plaisir à contrôler mes mouvements. J'arrête un instant le récit que je suis en train d'écrire. Qu'est-ce que j'écris!? Je ne contrôlais absolument rien.

    Satisfaite dès que j'entend le bruit de la lame qui me coupe. C'est pas la lame qui te coupait c'est toi!! Je laisse des temps d'arrêts. T'en avais de moins en moins... Je suis un certains rythme. Mes tensions qui me prenaient toute entière disparaissent au fil des coupures. Je me coupe pour tout ce qui me hante. Mais merde ce n'est pas ma faute ! Bon maintenant STOP, change de registre. Non ne tombe pas dans le piège de la culpabilité parce que tu t'en veux de ce que tu viens d'écrire. T'en as envie ok. Mais tu ne le feras pas. C'est l'essentiel. Crois moi. Euh je me dis crois moi à moi même ? Ok je me crois. Qu'est-ce que tu veux au juste ? - Croire ma raison. Pourquoi ? - Parce que dans le fond je sais comment m'en sortir. Et je sais que c'est possible. Rassemble ta volonté. Les autres mots tu les connais aussi. Ceux qu'ils faut que tu suives. Ils sont aussi à l'intérieur de moi c'est vrai. Mais enfin c'est tellement plus simple à sortir si il ne s'agissait pas de moi. Je sais que j'ai pris une bonne décision en prenant la décision d'arrêter de me couper. Je sais que je me serais enfoncée jusqu'à ne plus voir le chemin de sortie. Je sais que j'ai bien fait d'en parler. Bien fait d'appeler à l'aide. Bien fait de m'être fait confiance jusque là. Je sais que même si ce n'est pas la première fois que je prends la décision que cette fois ci je peux y arriver. Et que les fois où j'ai craquer n’effaceront pas les efforts que j'ai rassembler pour résister. Je sais que c'est difficile que j'aurais des moments où ça ira mal et que je ne serais pas belle à voir, mais ces moments n’effaceront pas le fait que j'ai résisté et que je résisterais encore. Je sais que quand je me coupais je ne savais pas où ça me mènerait, par contre je sais que de prendre la décision de me battre m'élèvera. Je sais que vouloir c'est déjà pouvoir. Je sais que je veux que le bien soit vainqueur dans ce monde, aussi qu'il faut que je commence par faire vaincre le bien à l'intérieur de moi. Chaque jour doit être perçue comme une victoire. Je sais qu'il ne faut pas que j'écoute ceux qui essayeront de me blesser, ceux qui me blessent. Qu'il faut que je sois forte, que j'ose me faire confiance. Je sais que beaucoup de chose dépendent de ma tête et de ma volonté, qu'à force de vouloir y arriver j'y arriverais. Je sais que la décision de vivre est la meilleure chose qu'il soit. Je sais que je ne vaux pas moins qu'une autre. Que je mérite de vivre et d'être heureuse. Je sais qu'il faut que je m'accepte telle que je suis. Je sais que ce n'était pas gagné mais que j'ai réussi à accepter certaines parties de moi alors je peux en accepter davantage. Je sais que les miracles existent. Que la foi peut me donner des ailes. Je sais aussi que la vie ne me laisse pas tomber, parce que des lumières parsème mon chemin. Il y a des gens merveilleux, mes amis, que ça fasse 6 ans et demi ou quelques mois qu'on se connaît et qui me font terriblement croire en moi pour mériter leur amitié mais surtout ils me font croire en l'humanité. Je sais que les moments de bonheur que j'ai vécu sont pas éphémère, qu'ils faut qu'ils continuent à être du bonheur dans mon cœur. Je sais que des gens s'en sorte pourquoi pas moi ? Je sais que j'ai fait aussi de belle choses. Dont je dois être fière et me rappeler. Et si je pose tout ces mots, c'est pour ne pas oublier que je les ai pensé et que je veux qu'ils soient davantage présent. Pour finir je sais que la chose la plus difficile c'est non seulement apprendre à aimer la vie mais apprendre à m'aimer. Ça n'ira pas l'un sans l'autre. Y a une dernière chose que je sais... ces mots là, plein d'espoir c'est bien moi, et cette fille là je l'aime.


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique