• L'amitié : si belle, parfois si cruelle.

    Ça commence par de petits pas

    Des «  on verra » puis «  pourquoi pas »

    Quand les masques tombent, le cœur parle

    A quel point seront nous vulnérables ?

     

    Peut-être, suis-je trop sensible. Mais j’ai choisi

    Chacun de mes amis. Pour tout ce qui nous unis

    Et nous séparent. Pour leur humanité,

    Celle qui me bouleverse ; pour leur confiance,

    Au-delà de la complicité, des qualités si précieuses

    Pas besoin de se connaître depuis l’enfance

    Pour apprécier leur valeur, ces étoiles lumineuses…

     

    L’amitié nous renouvelle autant qu’elle réveille,

    Nos maux, nos espoirs, nos faiblesses…

    Ces morceaux de soi timidement dévoilés,

    Dans un échange ; je garde l’authenticité

    De chaque instant, ceux qui nous lient...

    Nous rendent plus fort et nous construisent           

     

    Ces mêmes liens, nous déchirent parfois

    Ça commence par une maladresse

    Puis ces mots, ces silences qui transpercent

    Ceux qu’on ne dit pas, ceux qu’on devrait dire

    Finalement, il n y avait pas de loi

    Aucun contrat moral, rien pour nous retenir

    La déception s’immisce, me laisse le cœur avide

    Seule face à ma colère et mes incompréhensions

    J’attends avec douleur que soit posé le dernier pion

    Jamais je n’aurais pensé la chute aussi rapide

    La dernière pierre a été jetée.  Une amitié sincère si vite enterrée.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Mai à 19:35

    J'ai lu plusieurs de vos poèmes. ils sont intéressants et émouvants. Je reviendrai lire plus avant.
    Un seul reproche  : les lettres en bleu très clair  se lisent mal, comme toutes les couleurs claires sur blanc.

    2
    Vendredi 17 Mai à 15:42

    L"amitié apporte beaucoup, je l'ai maintes fois constaté. Il faut que je refasse des articles sur elle.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :