• L'adolescence

    Petit tu te posais peut être des questions sur la vie sans même savoir ce que c'était de vivre. 

    Et puis on se construit entre l’enfance et l’adolescence pour devenir des adultes, on se forge son propre regard. Pour moi c’est comme si on attendait de vivre, ou si on vivait pour plus tard, alors que on est bel et bien vivant depuis l’instant où on a vu le jour. 

    Et puis l’adolescence… 

    Suis-je la seule à mettre construit une bulle ? 

    Mettre construit des rêves, des espoirs, accompagné de douleurs , des peines, à mettre doté d’une carapace ? 

    A ne pas avoir confiance en moi mais m’être construit une fierté ? 

    Suis-je la seule habité par ce désir d’être normale et d’être unique à la fois ? 

    Tiraillé entre suivre et désobéir ? Se conformer ou résister ? 

    Suis-je la seule à penser qu’on est dans un monde de taré ? Que quoi qu’on fasse on ne pourra rien n’y changer ? 

    Et puis vouloir rester une enfant loin des responsabilités et être en recherche de la maturité, de sa liberté. 

    Suis-je la seule à me demander qui je suis ? Pourquoi on vit ? 

    Chercher le sens à des choses qui n’en n’ont peut être pas. 

    Se rappeler de qui on était, se demander qui on est et qui on sera. 

    Et puis rêver, à tout ce qu’on pourrait vivre, rêver de voyages, d’histoires d’amour, d’amitiés 

    Suis-je la seule à me demander si je suis la seule ? 

    Alors qu’on est tous passé par là. Que l’on en sort. Que l’avenir dépend de nous. La vie dépend de ton regard et de ce que tu voudras bien en faire. 

    Je suis pressé comme par la hâte de vivre, et puis indéniablement par la peur. La peur, et l’acceptation de moi-même, et puis en même temps je me demande ce qui reste de celle que j’étais avant tout ça... 

    Je suis et je resterais cette indignée du monde. 

     

    Voilà c’est bien un truc qui n’a pas changé et qui je sais ne changera pas, parce que quoi qu’il arrive je continuerais de croire en l’espoir. Parce que  j'ai foi en la vie. Et que malgré les chemins qu'on a pu emprunter, les galères qu'on peut traverser je crois que rien n'est irrémédiable, qu'on peut tous devenir quelqu'un de bien, vivre et trouver sa voie. 

    25/03/2014


    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    1
    Zisroy
    Vendredi 30 Janvier 2015 à 23:30

    Ton texte est super il me touche pas mal à toute ces questions je ne peux pas toute y répondre. Surtout n’oublie jamais de croire en l'Espoir et la Vie. Moi j'y crois et sache que ça marche, un jour ou l'autre tu t'en rendra compte par toi même :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :