• Culpabilité, que fais-tu là ?

    Avant j'avais le sentiment que le monde avait continué de tourner sans moi. Les autres à poursuivre leur vie. Et que j'étais là mais à côté de la vie. J'étais perdue. J'me suis perdue. Chaque jour je me retrouve. Ma personnalité, mes rêves, ma force, tout. Mais le passé sonne à ma porte quand je ne m'y attend pas. C'est toujours comme ça. Me replonge dans des sentiments qui m'ont fait trop mal. J'me dis que ça fait partie de moi mais que ce n'est plus moi. J'm'accroche. Je doute. Mais j'ai tellement envie de vivre ma vie, tracer ma route en poursuivant mes ambitions.

    Mais je regarde à côté de moi, pendant que j'avance, y en a qui rame, approchant ce sentiment d'être en vie et en dehors. Y en a qui semble ne pas se battre. Tellement qui n'ont pas assez confiance en eux. Tellement en qui je crois. Et je crois que connement j'me sens coupable, de m'en sortir peu à peu et qu'il y en a d'autres qui ne trouvent pas la volonté (encore?) d'agir pour eux. Je sais qu'on embarque pas les gens dans notre énergie, et que le combat intérieur qu'on a à mener dépend avant tout de nous, mais j'aurai aimé... pouvoir faire quelque chose. Mais si là je m'arrête. Que je regarde autour de moi, et que je tend ma main à tout ceux qui voudront bien la saisir, j'en pâtirai, et je m'oublierai à nouveau.

    Pourtant j'ai tellement envie d'agir. Et ne pas rester là à contempler ceux qui vont pas très bien. C'est leur vie après tout. Et puis y a MA vie. J'suis ballottée avec mon fonctionnement d'avant, où ma vie était tourné vers l’extérieur de moi même qui a été possible avant que je souffre trop. Et maintenant, où doucement je reconstruis, en vue de vivre ma vie, mais pourquoi ? J'ai cherché à tirer les gens vers le haut, usé des petites forces que j'avais... Et aujourd'hui à défaut de "sauver" quelqu'un d'autre, je suis en train de me sauver moi-même. 


  • Commentaires

    1
    Vendredi 26 Juin 2015 à 11:37

    Même si ça peut paraître égoïste, il faut d'abord penser à soi, ne pas présumer de ses forces. Être solide reste un concept, il ne faut pas grand chose pour sombrer. Il faut juste savoir trouver ses limites. Et c'est aussi aux autres de savoir se tourner vers les bonnes personnes, pas toujours les mêmes. On ne se rend pas toujours compte de l'impact que l'on peut avoir.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :